LES TÊTES FORTES
5500 boulevard des Galeries,
Local 110, Québec, Qc, G2K 2E2
RESEAUX SOCIAUX
Besoin d’informations ?

info@tetesfortes.ca

581-704-5606

HORAIRE

Du lundi au vendredi
8h à 20h

POUR NOUS JOINDRE

Disponibilités





Veuillez noter qu’une réponse vous sera acheminée dans un délai de 24 à 48 heures ouvrables. Merci de votre compréhension.

LaDYSGRAPHIE

Vous vous retrouvez maintenant au beau milieu d’une classe, entouré d’élèves du même âge que votre enfant. Ceux-ci ne semblent pas remarquer votre différence d’âge, y compris l’enseignante qui n’en fait aucun cas. Celle-ci est plus jeune que vos, ça vous fait étrange…

L’enseignante s’écrie avec un plaisir manifeste: Jour 2, jour de la dictée! Elle vous demande de sortir votre cahier de français, ce que vous faites rapidement. Vous prenez également votre coffre à crayons. À l’intérieur s’y trouvent une efface, un aiguisoir et un seul crayon, si l’on peut vraiment le qualifier de “crayon”. Il s’agit plutôt d’un insecte ailé vivant dont la queue se termine en pointe de crayon. Il se montre d’ailleurs très rébarbatif à ce que vous vous serviez de lui pour écrire.

Votre professeure entame la dictée. Vous voudriez bien la suivre, mais le “crayon insecte” ne le voit pas du même œil. De toutes ses forces, il essaie de se libérer de votre emprise, il vole à gauche, vole à droite et fait bousculer votre coffre à crayons qui se retrouve au sol. Embarrassé, vous le récupérez en jetant un œil autour de vous, mais personne ne semble voir la créature ni le brouhaha qu’elle génère en plein milieu de la classe. Vous ouvrez enfin votre cahier.

De peine et de misère, vous réussissez à maîtriser la créature et débutez la rédaction du texte. Cependant, si la créature vous laisse écrire, elle le fait selon ses propres termes : les lettres sont mal formées et de tailles inégales, les lignes ne sont pas droites et les espaces entre chaque mot ne sont pas respectés, sans compter que l’exercice vous demande de crisper vos doigts sur la créature à un point tel que, très rapidement, vos doigts sont engourdis et toute votre main est douloureuse. Il vous faut absolument faire des pauses pour vous secouer la main.

Malheureusement, l’enseignante est rendue bien plus loin dans la dictée et il vous paraît évident que vous n’arriverez pas à la rattraper. Ça y est! En s’approchant de votre bureau, elle vous annonce d’un ton sec que vous passerez votre récréation à l’intérieur pour recommencer votre travail qui a l’allure d’un “torchon tout brouillon”.

La dysgraphie
C’est quoi?

La dysgraphie est une difficulté persistante de l’enfant lors des tâches d’écriture. Plus précisément, la lisibilité et la vitesse d’écriture sont altérées en raison des déficits présents au plan moteur, organisationnel et visuoperceptuel. L’écriture de l’enfant n’est pas automatisée; ces tâches sont donc très exigeantes à accomplir pour ce dernier, malgré la pratique répétée et les stratégies fournies par les parents et intervenants.

Les impacts de la dysgraphie sont nombreux, ils affectent évidemment l’accomplissement de l’écriture, mais également le développement des habiletés de lecture tel que démontré dans plusieurs recherches récentes. Le rendement de l’enfant dans les tâches écrite sera donc altéré et sa performance académique peut être affectée en raison des efforts importants fournis durant l’écriture.

Chez certains enfants, la dysgraphie peut se présenter en concomitance à un autre problématique neurodéveloppementale ou d’apprentissage, notamment un trouble du spectre de l’autisme, un TDAH, un trouble développemental de la coordination ou une dyslexie. Selon le cas, une évaluation en ergothérapie, neuropsychologie ou orthopédagogie peut s’avérer pertinente afin de cibler les besoins de l’enfant, mettre en place les stratégies lui permettant de développer ses capacités, faciliter l’accomplissement des tâches d’écriture, et ainsi maximiser sa réussite académique.

Comment la cibler?

  • L’écriture est malpropre, semble « brouillonne »
  • L’enfant se décourage rapidement ou se fâche lorsqu’il doit écrire
  • Il tient « mal » son crayon ou pèse fort sur celui-ci
  • Il présente un inconfort ou douleur lorsqu’il écrit
  • Il a de la difficulté à respecter l’espace disponible sur la feuille
  • Le jeune a de la difficulté à rester assis (penché sur le bureau, bouge constamment)
  • Ne collabore pas ou fait des crises durant les devoirs
  • L’enfant connaît les réponses, mais refuse de les écrire
  • Il préfère utiliser l’ordinateur à l’écriture

Vous croyez reconnaître
VOTRE ENFANT?
Écrivez-nous !