LES TÊTES FORTES
5500 boulevard des Galeries,
Local 110, Québec, Qc, G2K 2E2
RESEAUX SOCIAUX
Besoin d’informations ?

info@tetesfortes.ca

581-704-5606

HORAIRE

Du lundi au vendredi
8h à 20h

POUR NOUS JOINDRE

Disponibilités pour vous joindre





[recaptcha]



Veuillez noter qu’une réponse vous sera acheminée dans un délai de 24 à 48 heures ouvrables. Merci de votre compréhension.

Évaluation et prise en charge du TDAH

Plusieurs parents constatent que leur enfant, adolescent ou jeune adulte ne performe pas à la hauteur de son potentiel à l’école, rencontre des difficultés d’ajustement comportemental, est malheureux dans ses relations interpersonnelles et sociales, tend de plus en plus à se dévaloriser ou semble vivre une détresse inquiétante. Ils souhaitent mieux comprendre la source des difficultés mais aussi obtenir des pistes de solutions susceptibles d’aider leur enfant.

Le tableau de difficultés associés au TDAH peut dans certains cas expliquer l’ensemble ou une partie des problèmes. Cependant, toute personne qui a de la difficulté à se concentrer ne présente pas nécessairement un TDAH. L’évaluation diagnostique du TDAH chez l’enfant et l’adolescent est un processus rigoureux comportant plusieurs étapes et repose sur diverses sources d’information. Chez cette jeune clientèle, plusieurs questionnaires d’observations du comportement, tests neuropsychologiques et entretiens diagnostiques sont nécessaires pour évaluer et confirmer le TDAH. Le processus proposé chez Les Têtes Fortes est basé sur les plus récentes connaissances scientifiques à propos de ce trouble mais aussi sur les lignes directrices de différents organismes, notamment celles du Canadian ADHD Resource Alliance (CADDRA).

La première étape consiste en une entrevue clinique réalisée avec les parents. Lorsque le processus implique un adolescent, ce dernier est également convié à participer à la rencontre. Cet échange initial permettra de recueillir des précisions sur les symptômes du jeune, ses besoins, son fonctionnement actuel et passé afin de mieux comprendre comment les symptômes se sont manifestés tout au long de son développement et s’expriment encore aujourd’hui. Le neuropsychologue s’intéressera également à obtenir des informations sur ses antécédents (ex. développementaux, médicaux, familiaux).

Il sera également demandé aux parents, à l’enfant/adolescent mais aussi à des intervenants scolaires ou des adultes familiers de compléter des documents et questionnaires qui sont « normalisés » pour ainsi pouvoir comparer son fonctionnement et ses comportements à celui de la moyenne des jeunes du même âge.

Les deux rencontres subséquentes, consistent en la passation d’épreuves neuropsychologiques visant à établir le profil cognitif du jeune mais aussi à apprécier son fonctionnement attentionnel. Les tests sont sélectionnés en fonction des plaintes rapportées lors de la rencontre initiale mais aussi de la compréhension des besoins et particularités du tableau cognitif par le neuropsychologue.

Puisque le TDAH se présente rarement de manière isolée, la recherche de problèmes associés est souvent essentielle pour établir un plan de traitement personnalisé et efficace. En effet, les enfants et adolescents avec un TDAH souffrent très souvent de troubles d’apprentissage, de difficultés de comportement et d’opposition, de conflits avec leurs pairs, de particularités touchant le développement moteur, d’anxiété, de problèmes de langage et de symptômes dépressifs. Certaines épreuves plus spécifiques peuvent ainsi être administrées afin de mieux qualifier et quantifier ces atteintes cognitives supplémentaires, ce qui permettra de les confirmer, de travailler celles-ci spécifiquement en thérapie ou alors d’éliminer d’autres diagnostics possibles.

Lorsque les entretiens sont terminés, le neuropsychologue collige l’ensemble des informations dans un rapport. Ce document présente une compréhension intégrée de tous les résultats aux tests mis en relation avec l’ensemble des observations et informations obtenues permettant d’établir (ou non) un diagnostic clinique. Il importe de souligner que le TDAH est confirmé seulement si les symptômes ont un impact significatif sur le fonctionnement de la personne. Des recommandations spécifiques et personnalisées selon le type de problématique objectivée seront également formulées. Le rapport est remis lors d’un rendez-vous qui s’effectue quelques semaines suivant la dernière rencontre d’évaluation.

La démarche d’évaluation sert souvent de porte d’entrée pour différencier la partie des problèmes qui relève ou non du TDAH, celle qui peut être expliquée par d’autres variables tels que le développement des habiletés cognitives, langagières, motrices, les capacités reliées aux apprentissages, les particularités affectives ou tout autre trouble de santé mentale, etc.

Traiter le TDAH, c’est d’abord confirmer le diagnostic et ensuite comprendre la nature de ce trouble et ses impacts sur le fonctionnement de l’enfant qui en est atteint mais aussi sur ses proches. Par la suite, en plus de l’approche pharmacologique, diverses options thérapeutiques complémentaires permettent de réduire l’intensité de certains symptômes, d’apprendre au jeune à mieux vivre avec les autres, d’atteindre plus facilement ses objectifs et d’améliorer son fonctionnement que ce soit dans ses relations familiales, ses interactions sociales et son évolution scolaire.

Parmi ces possibilités, l’on retrouve le support en psychoéducation qui vise le développement de stratégies de résolution de problèmes et d’organisation plus efficaces, ainsi que des techniques de gestion de l’anxiété et des émotions. Une rééducation en orthopédagogie peut être réalisée en lien avec les retards pédagogiques ou les troubles d’apprentissage associés, ciblés lors de l’évaluation. Les suivis peuvent également s’effectuer en ergothérapie afin de mettre en place des stratégies visant à développer les habiletés motrices, améliorer la disponibilité de l’enfant aux apprentissages en réduisant l’impact de ses particularités sensorielles. Toutes ces mesures permettront graduellement d’accroître l’autonomie et le sentiment de compétence.

Notre clinique offre finalement aux parents la possibilité de recevoir de l’aide prenant la forme de « coaching familial ». Ces interventions leur permettent souvent de mieux vivre leur quotidien avec leur enfant TDAH, d’avoir une relation parentale de qualité et d’être mieux outillés pour départager ce qui est hors du contrôle de l’enfant, de ce qui appartient plutôt à sa motivation, son manque d’implication ou de persévérance.