LES TÊTES FORTES
5500 boulevard des Galeries,
Local 110, Québec, Qc, G2K 2E2
RESEAUX SOCIAUX
Besoin d’informations ?

info@tetesfortes.ca

581-704-5606

HORAIRE

Du lundi au vendredi
8h à 20h

POUR NOUS JOINDRE

    Disponibilités pour vous joindre





    [recaptcha]



    Veuillez noter qu’une réponse vous sera acheminée dans un délai de 24 à 48 heures ouvrables. Merci de votre compréhension.

    La dysgraphie

    Vous vous retrouvez maintenant au beau milieu d’une classe, entouré d’élèves du même âge que votre enfant. Ceux-ci ne semblent pas remarquer votre différence d’âge, y compris l’enseignante qui n’en fait aucun cas. Celle-ci est plus jeune que vos, ça vous fait étrange…

    L’enseignante s’écrie avec un plaisir manifeste: Jour 2, jour de la dictée! Elle vous demande de sortir votre cahier de français, ce que vous faites rapidement. Sans vouloir vous vanter, vous vous ressentez un plaisir presque coupable : vous adorez les dictées! Vous prenez du même coup votre coffre à crayons. À l’intérieur s’y trouvent une efface, un aiguisoir et un seul crayon, si l’on peut vraiment le qualifier de “crayon”. À votre grand étonnement, vous remarquez qu’il a la forme d’un insecte ailé dont l’abdomen se termine en pointe de crayon. En tentant de le saisir, il remue frénétiquement, se raidit vigoureusement vous laissant ainsi comprendre son manque d’enthousiasme à ce que vous vous serviez de lui pour écrire…

    otre enseignante entame la dictée. Vous voudriez bien la suivre, mais le “crayon insecte” ne le voit toujours pas du même œil. De toutes ses forces, il essaie de se libérer de votre emprise, il pique votre main, parvient à se libérer et s’envole… Il tournoie à gauche, vole à droite et fait bousculer votre coffre à crayons qui se retrouve alors au sol. Embarrassé, vous le récupérez en jetant un œil autour de vous, mais personne ne semble voir la créature ni le brouhaha qu’elle génère en plein milieu de la classe. Vous ouvrez finalement votre cahier… au moment où votre enseignante entame la 3e phrase de la dictée.

    De peine et de misère, vous réussissez à maîtriser la créature et débutez la rédaction du texte. Cependant, la créature continue à se débattre, à vous pincer les doigts et à se tortiller dans tous les sens. Le résultat est catastrophique : les lettres sont mal formées et de tailles inégales, les lignes ne sont pas droites et les espaces entre chaque mot ne sont pas respectés, sans compter que l’exercice vous demande de crisper vos doigts sur la créature à un point tel que, très rapidement, vos doigts sont engourdis et toute votre main est douloureuse. Il vous faut absolument faire des pauses pour vous secouer la main, ce qui vous fait à encore prendre du retard!

    Malheureusement, l’enseignante est rendue bien trop loin dans la dictée et il vous paraît évident que vous n’arriverez pas à la rattraper. Ça y est! En s’approchant de votre bureau, elle vous annonce d’un ton sec que vous passerez votre récréation à l’intérieur pour recommencer votre travail qui a l’allure d’un “torchon tout brouillon”. Jamais plus vous oserez dire que vous êtes doué pour les dictées!

    En savoir plus

    Description de la dysgraphie

    La dysgraphie est une difficulté persistante lors de tâches d’écriture qui touche environ 10% des enfants. Plus précisément, la lisibilité et la vitesse d’écriture sont altérées en raison des déficits présents au plan moteur, organisationnel et visuoperceptuel. L’écriture de l’enfant n’est pas automatisée; ces tâches sont donc très exigeantes à accomplir pour ce dernier, malgré la pratique répétée et les stratégies fournies par les parents et autres intervenants. Le véritable problème avec la dysgraphie est que puisque l’écriture n’est pas une activité automatisée, l’enfant épuise ses ressources attentionnelles rapidement en se concentrant sur son écriture en plus du contenu de ce qu’il écrit. L’enfant ne peut donc pas s’appuyer sur l’écriture comme outil dans ses apprentissages. Ainsi, l’une des raisons pour lesquelles la dysgraphie est un trouble durable et persistant est que les retards dans les apprentissages s’accumulent au fil des années scolaires. C’est pourquoi plus le diagnostic et la prise en charge se font précocément dans le parcours académique de l’enfant, plus le pronostic est bon!

    Les impacts de la dysgraphie sont nombreux. Ils affectent évidemment l’accomplissement de l’écriture, mais également le développement des habiletés de lecture comme démontré dans plusieurs recherches récentes. Le rendement de l’enfant dans les tâches écrites est donc altéré et sa performance académique peut être affectée en raison des efforts importants fournis durant l’écriture. Les manifestations de la dysgraphie sont diverses : une lenteur du geste l’écriture, une calligraphie de plus en plus négligée au fil de la tâche, de nombreuses fautes, une mauvaise préhension du crayon, des oublis de lettres fréquents, des douleurs dans la main, un oubli de la ponctuation. L’enfant dysgraphique est incapable d’écouter et d’écrire en même temps donc il est constamment en situation de double tâche. Cette dernière requiert une bien plus grande charge cognitive et peut entraîner une fatigue rapidement.

    Chez certains enfants, la dysgraphie peut se présenter en concomitance avec une autre problématique neurodéveloppementale ou d’apprentissage, notamment un trouble du spectre de l’autisme, un TDAH, un trouble développemental de la coordination ou une dyslexie. Selon le cas, une évaluation en ergothérapie, neuropsychologie ou orthopédagogie peut s’avérer pertinente afin de cibler les besoins de l’enfant, mettre en place les stratégies lui permettant de développer ses capacités, faciliter l’accomplissement des tâches d’écriture, et ainsi maximiser sa réussite académique. Des conséquences secondaires telles que des troubles de comportement et une perte de confiance entraînés par la fatigabilité et la frustration peuvent également être problématiques pour les enfants dysgraphiques.

    On distingue quatre types de dysgraphies : les dysgraphies raides, molles, lentes/précises et impulsives. La dysgraphie raide s’exprime par une tension ou une crispation lors d’exercices d’écriture alors que la dysgraphie molle se traduit par un tracé qui semble être relâché au fil de l’écriture, ce qui donne l’impression que l’enfant néglige la tâche. Pour ce qui est de la dysgraphie lente/précise, on observe que l’enfant s’applique énormément dans sa calligraphie et la tâche est excessivement plus lente. En comparaison, pour la dysgraphie impulsive le geste d’écriture est très rapide, peu contrôlé et peu organisé, rendant ainsi le travail très difficile à lire.

    Comment apprivoiser ce monstre?

    Recommandations pour vos interventions quotidiennes

    • Pratiquer avec l’enfant la préhension du crayon avec des exercices de contrôle de la pression exercée sur le crayon.
    • Accompagner l’enfant dans des exercices de relaxation après un certain temps dédié aux leçons ainsi qu’aux devoirs. Prenez en compte la fatigabilité de votre enfant : puisqu’il est constamment en double-tâche (écrire et penser à comment faire les lettres), il peut être fatigué beaucoup rapidement que vous!
    • Proposer des exercices d’écriture à votre enfant, par exemple l’écriture rythmée où l’on met une musique avec un rythme généralement lent et l’enfant doit écrire à ce rythme! On peut aussi essayer d’écrire les yeux fermés ou varier la taille des lettres au travers des mots. Ces exercices permettront à l’enfant de se familiariser avec la calligraphie tout en donnant une touche amusante aux leçons.
    • Privilégier la qualité de la production de l’écriture plutôt que la quantité. Tentez donc de ne pas être trop demandant quant à la quantité des leçons et devoirs et acceptez le fait que la tâche peut être plus longue.
    • L’utilisation de l’ordinateur lorsque c’est possible est fortement recommandée surtout dans les tâches où il faut écrire vite ou dans les cas où il faut faire une autre tâche en même temps (par exemple, la prise de notes en classe).
    • Consulter en ergothérapie dès que possible.

    Forces en mots-clés

    • Persévérant
    • Enjoué
    • Soif d’apprendre
    • Vaillant

    Vous croyez reconnaître
    VOTRE ENFANT?
    Écrivez-nous !