LES TÊTES FORTES
5500 boulevard des Galeries,
Local 110, Québec, Qc, G2K 2E2
RESEAUX SOCIAUX
Besoin d’informations ?

info@tetesfortes.ca

581-704-5606

HORAIRE

Du lundi au vendredi
8h à 20h

POUR NOUS JOINDRE

    Disponibilités pour vous joindre





    [recaptcha]



    Veuillez noter qu’une réponse vous sera acheminée dans un délai de 24 à 48 heures ouvrables. Merci de votre compréhension.

    La dysorthographie

    Vous vous retrouvez maintenant au beau milieu d’une classe, entouré d’élèves du même âge que votre enfant. Ceux-ci ne semblent pas remarquer votre différence d’âge, y compris l’enseignante qui n’en fait aucun cas. Celle-ci est plus jeune que vous, ça vous fait étrange…

    L’enseignante demande aux élèves de la classe d’ouvrir leur cahier de français; elle souhaite vous donner une série de mots à épeler que vous devrez séparer en syllabes espacées par un trait d’union : « magasin : ma-ga-sin ». Pas trop compliqué vous ditez-vous intérieurement. Vous ouvrez votre cahier et cherchez votre crayon. Vous ne le trouvez toutefois nulle part…

    Au même moment, vous sentez quelque chose grimper le long de votre jambe. Vous avez à peine le temps de réagir que vous apercevez un petit animal posant fièrement sur le coin de votre pupitre, vous fixant attentivement. Son allure est loin de vous inquiéter puisque la créature a à peu près la taille d’un écureuil, dont la forme de tête évoque vaguement une plume fontaine. Constatant votre absence de réaction, la créature ouvre votre cahier sur une nouvelle page blanche et y donne quelques coups de son «museau-plume» Vous déduisez que l’animal va transcrire les mots à votre place. Formidable! Une petite matinée de détente… comment refuser une telle proposition!

    L’enseignante prononce le premiers mots… « Éléphant »! Un vrombissement vous sort de vos pensées reposantes! Votre pupitre se met à trembler alors que votre petit compagnon se secoue frénétiquement. Vous voyez alors sortir de son pelage une multitude de petites tuiles semblables à celles qu’on utilise pour jouer au Scrabble! Les lettres virevoltent dans tous les sens tandis que le petit animal tente maladroitement d’en ramasser quelques-unes. Il prend rapidement le « E » et le « T » qu’il lance sur le papier pour ensuite leur donner quelques coups de museaux pour les fixer à la page. La créature continue en s’emparant du « L », « A », « I », « D » qui finissent eux aussi dans votre cahier et elle termine par le « F », « E » et « N ». Vous avez du mal à croire au spectacle se déroulant sous vos yeux et devenez clairement nerveux en constant le désastre dans sur votre page : « ET-LAIT-FEN »!!!. Vous grincez des dents en voyant le mot aussi mal écrit, mais vous n’avez pas le temps de convaincre votre petit ami de vous laisser travailler tranquille, car l’enseignante en est déjà à présenter le deuxième mot: «Territoire». … Avant que vous n’ayez pu attraper la petite bestiole à tête de plume, celle-ci ne fait ni une ni deux, s’empare une fois de plus des diverses tuiles avec lesquelles elle semble littéralement jongler avant de les entasser sur la feuille. Sans grande conviction mais afin de ne pas attirer l’attention, vous la laissez « travailler »… «Taît-Riz-T’oir».

    Vous êtes découragé. L’exercice continue sans qu’il vous soit possible de corriger la situation. Désabusé, vous continuez à observer la créature s’activer… En la maintenant occuppée, vous êtes ainsi certain qu’elle n’aura pas l’idée d’aller importuner quelqu’un d’autre, l’enseignante, par exemple!

    Malheureusement, pour le mot «Éléphant», la machine indique «Et-Laid-Fan». Toute la machine s’éclaire et des petites tuiles, semblables à des tuiles de scrabble, en tombe.

    En savoir plus

    Définition de la dysorthographie

    Il est normal que les enfants fassent beaucoup de fautes lorsqu’ils écrivent puisque jeunes, ils ne connaissent pas encore toutes les règles grammaticales et l’orthographe des mots. Le français est une langue particulièrement complexe puisqu’il existe souvent plusieurs façons d’écrire un même son, contrairement à d’autres langues comme l’espagnol. Pour écrire correctement le nom « oiseau », l’enfant doit savoir différencier les sons qui le composent et la bonne manière d’écrire ces sons. Ce sont la nature des erreurs observées, leur fréquence et leur persistance en plus d’une évaluation faite par un professionnel qualifié qui permettent de conclure à un trouble de l’écriture.

    La dysorthographie est un trouble persistant de l’acquisition et de la maîtrise de l’orthographe, qui accompagne souvent la dyslexie. Ce trouble affecte l’apprentissage et l’automatisation de l’orthographe des mots (pour savoir écrire le mot sans faute sans avoir à réfléchir) ainsi que la correspondance graphème-phonème. Cette dernière permet de connaître les différentes façons écrites (graphèmes) d’écrire un même son (phonème). Par exemple, le phonème (son que l’on entend) « o » peut s’écrire avec différents graphèmes (lettres que l’on voit) : o, au, eau, ot, op. La dysorthographie peut également entraîner une lenteur à l’écrit, des fautes d’orthographe, de grammaire et de conjugaison : omissions de lettres (virgul), inversions (vigrule) et substitutions (vircule). Quand l’une ou l’autre des deux principales voies d’accès à la lecture sont déficitaires, les difficultés risquent de s’étendre à l’écrit.

    Pour la lecture, la voie d’assemblage sert principalement à associer les lettres lues à un son et une dysfonction de cette voie est associée à une dyslexie phonologique. La voie d’adressage permet quant à elle de reconnaître rapidement un mot dans sa forme globale et lorsqu’elle est déficitaire elle est associée à une dyslexie lexicale.

    La voie d’assemblage permet de décoder de nouveaux mots en les décortiquant par syllabes. Les enfants avec une atteinte à cette voie peuvent donc avoir de la difficulté à comprendre qu’un ensemble de sons forment un ou plusieurs mots. Ainsi, « ridiculiser » pourrait être écrit en plusieurs mots « riz dit cu lisez » et « si ce n’est que » pourrait être transformé en « sisnèque ». C’est aussi la voie d’assemblage qui permet d’associer les graphèmes à leur phonème. Les enfants avec ce type de dysorthographie peuvent donc confondre l’orthographe appropriée pour faire un son, comme d’utiliser un « g » pour faire le son « k » : « goala » plutôt que « koala ».

    L’autre voie est celle dite d’adressage et aide normalement à reconnaître rapidement les mots que nous lisons. Avec une atteinte à cette voie, les enfants vont moins bien retenir comment les mots doivent s’écrire normalement (donc peut de mémorisation de l’orthographe). Ils écriront le même mot de différentes façons à travers un texte et auront tendance à écrire les mots comme ils les entendent (au son), et non comme ils sont habitués de les voir. L’enfant avec une dysorthographie liée à la voie d’adressage pourrait par exemple écrire le mot « bateau » comme suit : bato, batau, bateau, batot ou encore batop.

    De plus, peu importe le type de dyslexie, même si on expose à répétition l’enfant à certains mots pour qu’il apprenne bien leur orthographe, il n’est pas rare que des erreurs apparaissent durant de longues productions écrites. En effet, leur attention devant être portée à la fois sur le message qu’ils souhaitent transmettre et sur l’orthographe des mots, le rendement sera diminué pour l’un des deux. Ce problème de double tâche dans la division des ressources attentionnelles est d’autant plus flagrant quand l’enfant doit aussi penser à sa calligraphie.

    Comment la cibler?

    Au préscolaire

    • Retard persistant au niveau du langage oral
    • Vocabulaire pauvre et limité
    • Mauvaise compréhension des sons
    • Problème au niveau de l’orientation spatio-temporelle
    • Graphisme irrégulier et malhabile
    • Difficulté à mémoriser

    Au primaire

    • Ne tient pas compte des règles de position (ex. chanbre, gitare)
    • Mélange les homophones (ex. vert/verre/vers)
    • N’utilise pas la bonne lettre ou le bon groupe de lettre selon la fréquence et la position dans le mot (ex. bato)
    • Met difficilement en application des stratégies de correction orthographique (accord dans le groupe du nom, respect de la conjugaison des verbes, etc.)
    • N’utilise pas la bonne lettre ou groupe de lettres pour représenter un son
    • A tendance à substituer certaines lettres (ex. f/v, t/d)
    • Omet, ajoute ou déplace des lettres dans le mot (ex. « arbre » écrit abre)
    • Colle des mots ensemble ou coupe des mots de façon inappropriée (ex. « tout à coup » écrit toutacou)
    • Écrit au son de façon systématique
    • Oublie des mots ou des parties de mots
    • Écrit le même mot de plusieurs façons (enfan, anfan, anfent)
    • Produit des textes courts et/ou ayant de nombreuses erreurs d’orthographe
    • Calligraphie irrégulière et malhabile

     

    Comment apprivoiser ce monstre?

    Recommandations pour vos interventions quotidiennes

    Voir les recommandations dans la section pour la dyslexie.

    Quelles sont les forces de ce monstre?

    Même si les personnes avec une dysorthographie sont souvent confrontées à des difficultés lorsque vient le temps d’écrire, elles sont très bonnes pour synthétiser l’information. Elles sont capables d’avoir une excellente vue d’ensemble sur les informations dites oralement. Les enfants qui ont une dysorthographie sont souvent doués en présentations orales. D’ailleurs, leur originalité rend le contenu de leurs exposés et de leurs productions très intéressant. Malgré leurs difficultés, ils sont très patients, persévérants et cherchent constamment à s’améliorer.

    Forces en mots-clés

    • Bon esprit de synthèse
    • Communication orale riche
    • Original
    • Patient
    • Persévérant

    Vous croyez reconnaître
    VOTRE ENFANT?
    Écrivez-nous !