LES TÊTES FORTES
5500 boulevard des Galeries,
Local 110, Québec, Qc, G2K 2E2
RESEAUX SOCIAUX
Besoin d’informations ?

info@tetesfortes.ca

581-704-5606

HORAIRE

Du lundi au vendredi
8h à 20h

POUR NOUS JOINDRE

Disponibilités pour vous joindre





[recaptcha]



Veuillez noter qu’une réponse vous sera acheminée dans un délai de 24 à 48 heures ouvrables. Merci de votre compréhension.

Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité-impulsivité

Vous vous retrouvez maintenant au beau milieu d’une classe, entouré d’élèves du même âge que votre enfant. Ceux-ci ne semblent pas remarquer que votre différence d’âge, y compris l’enseignante qui n’en fait aucun cas. Celle-ci est plus jeune que vous, ça vous fait étrange…

Au tableau, l’enseignante entame une leçon d’algèbre. Il y a bien longtemps que vous n’avez pas mis le nez dans cette matière et vous espérez sincèrement que la mémoire des équations et des polynômes vous revienne rapidement.

Vous essayez de mettre de l’ordre dans ce que vous voyez au tableau lorsque, intervenant par-dessus l’exposé de l’enseignante, quelqu’un s’exprime à voix haute: « Ah, il y a des triangles aussi sur la tapisserie de ma chambre à coucher!»

Vous vous retournez et apercevez à votre droite une créature dont les multiples têtes discutent entre elles, une par- dessus l’autre. La première a les yeux rivés sur le tableau, la deuxième, regarde par la fenêtre, la troisième affirme que les triangles de la tapisserie sont bleus et verts, la quatrième ajoute que la pelouse et le ciel dehors sont bleus et verts aussi. Vous constatez par vous-même en regardant par la fenêtre. Le parc verdoie effectivement sous ce ciel bleu d’un magnifique mois de mai… La cinquième tête, quant à elle, suit les mouvements du ventilateur au plafond et semble être de plus en plus étourdie.

«Oh ! s’écrie la troisième tête, vous voyez l’écureuil ?» Toutes les têtes, y compris la vôtre, se dressent au garde-à-vous. Vous balayez un instant le parc du regard et localisez la petites bête à la base d’un arbre, qui entasse des noix dans sa bouche.«Ouaah ! Avez vous vu la grosseur de ses joues?», dit la première tête. «Il va battre un record Guiness!», ajoute la deuxième tête. Et vous en venez vous- même à vous demander comment l’écureuil peut avoir autant d’espace de rangement dans sa bouche lorsque vous réalisez soudainement que vous avez complètement perdu le fil de la leçon et qu’il est malheureusement hors de question de demander à l’enseignante de répéter. Vous connaissez son intolérance pour les élèves qui ne sont pas à leurs affaires.

En savoir plus

Description du trouble déficitaire de l’attention

Le TDAH, soit le trouble de déficit d’attention avec ou sans hyperactivité, est un trouble neurodéveloppemental, c’est-à-dire qu’il a une origine neurologique. Ce trouble se distingue par trois composantes qui sont d’intensité variable d’un enfant à l’autre : l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité. Toutefois, le TDAH ne nécessite pas la présence d’hyperactivité pour poser le diagnostic. Ainsi, un enfant souffrant d’un déficit d’attention sans hyperactivité passe souvent inaperçu puisqu’il semble simplement être « dans la lune » ou alors considéré comme faisant preuve d’un manque de volonté ou d’intérêt.

Il est important de savoir que le TDAH n’est pas la résultante d’une mauvaise éducation de la part des parents. La cause première du TDAH est l’hérédité, donc si un enfant est atteint du TDAH, il est probable que ses frères ou sœurs le soient aussi. La transmissibilité héréditaire du TDAH est d’environ 75%, ce qui veut dire que le trouble se transmet presque aussi facilement que la couleur des yeux ! La deuxième cause du TDAH repose dans le fonctionnement anormal des neurotransmetteurs, soit les messagers chimiques du cerveau. La dopamine, par exemple, est un neurotransmetteur qui se retrouve en trop basse quantité dans un cerveau TDAH, ce qui peut affecter plusieurs fonctions comportementales comme l’organisation, l’impulsivité et la motivation. La troisième cause du TDAH est l’environnement. Certains comportements comme la consommation d’alcool, cigarette ou drogue, la mauvaise alimentation pendant la grossesse peuvent augmenter le risque que l’enfant présente un TDAH.

Les manifestations du TDAH peuvent varier selon l’intensité des trois composantes (inattention, hyperactivité et impulsivité). Généralement, l’enfant a de la difficulté à respecter l’encadrement à l’école. En classe, les professeurs observent parfois leur côté désorganisé et facilement distrait. L’enfant éprouve également beaucoup de difficulté à porter son attention sur un travail ou un jeu pendant une longue période. Parfois, l’enfant peut sembler ne pas écouter, ou il peut paraître impoli, mais il faut bien saisir que c’est parce que son attention est ailleurs.

L’enfant oublie ou perd souvent son matériel scolaire nécessaire pour son apprentissage ou ses devoirs. Pour ce qui est de l’hyperactivité et de l’impulsivité, on voit généralement l’enfant TDAH comme un enfant qui parle trop, qui est agité dans les moments où il faut rester calme, qui interrompt et qui dérange les autres élèves ou qui a de la difficulté à attendre son tour dans les jeux. Les émotions de l’enfant TDAH sont généralement en montagnes russes, et ces émotions changent rapidement d’une seconde à l’autre. L’intensité des émotions peut en complexifier l’expression. Les plus jeunes seront, par exemple, facilement excitables et auront du mal à se contenir ce qui se solde souvent en « crises » dont l’intensité surpasse la gravité du contexte déclencheur. Les plus vieux sont souvent décrits comme irritables et enclins à se fâcher plus facilement.

Selon une recension des écrits, le taux d’enfants avec un TDAH se situe entre 5 et 7%. D’ailleurs, le TDAH est associé à d’autres troubles dans environ 80% des cas pour les enfants d’âge scolaire. Ces autres troubles peuvent être les troubles anxieux, la dépression, les troubles de conduite, des troubles spécifiques de l’apprentissage, le trouble obsessionnel compulsif, les tics et le trouble du spectre de l’autisme.

À noter aussi que le sport n’est pas un traitement du TDAH, mais qu’il aide à libérer le surplus d’énergie, à développer les habiletés sociales, à améliorer la coordination, à freiner l’impulsivité et à favoriser la concentration. La pratique régulière d’une activité encadrée contribue aussi à la mise en place d’une routine quotidienne organisée et structurée hautement salutaire pour ces enfants. De plus, l’enfant atteint du TDAH a beau mettre beaucoup d’efforts pour mieux se contrôler, cela ne suffira pas à lui faire prêter attention ou à éliminer ses comportements dérangeants.

Généralement, suite au diagnostic du TDAH, la recommandation d’un psychostimulant (médication) est de mise. La médication est toujours un sujet un peu tabou. Une comparaison que nous aimons bien faire chez les Têtes Fortes, c’est celle des lunettes et de la médication. La médication n’est rien de plus qu’une paire de lunettes pour votre enfant. La médication sert d’outil pour celui-ci afin qu’il puisse avoir la même chance que ses pairs d’apprendre et de s’épanouir. Une médication surveillée par le médecin et bien gérée amène très peu ou pas d’effets secondaires indésirables chez votre enfant.

Plusieurs célébrités ont elles aussi un TDAH, parmi celles-ci on retrouve :

  • Michael Phelps
  • Ryan Gosling
  • Marie-Mai
  • Étienne Boulay
  • Sherlock Holmes
  • Calvin, dans Calvin et Hobbes!

Comment le cibler?

Difficultés au niveau de l’attention :

  • Tendance à perdre ses choses et oublier facilement
  • Porte difficilement attention aux détails
  • Fait des fautes d’étourderie dans les devoirs, le travail ou d’autres activités
  • Est facilement distrait par les bruits ambiants
  • Semble être « dans la lune »
  • Ne semble pas écouter lorsqu’on s’adresse à lui

Difficultés au niveau de l’organisation :

  • Attend à la dernière minute pour faire ses travaux
  • Vit dans le désordre
  • A de la difficulté à gérer son temps, en souvent en retard
  • Est incapable de planifier à long terme
  • Oublie constamment des choses dans son sac d’école, son pupitre est en désordre
  • A tendance à s’éparpiller, a de la difficulté à organiser ses travaux ou ses activités

Présence d’hyperactivité chez certains enfants et adolescents :

  • Bouge constamment
  • Remue souvent les mains ou les pieds
  • A de la difficulté à demeurer assis en classe; « gigotte » sur sa chaise ou se lève souvent
  • Court ou grimpe partout
  • Difficulté lors des transitions ou les moments d’attente
  • Semble maladroit
  • Parle beaucoup (beaucoup !)

En ce qui concerne le niveau de l’impulsivité :

  • Agit rapidement, sans penser aux conséquences de ses actes
  • Coupe la parole
  • Veut tout, tout de suite
  • Évalue mal l’impact de ses gestes sur les autres ou sur sa sécurité
  • Prend des décisions irréfléchies qui peuvent finir par nuire à ses relations avec les autres
  • Fait constamment le « clown »
  • « Prend beaucoup de place » et dérange les pairs

Comment apprivoiser ce monstre?

Recommandations pour vos interventions quotidiennes

  • La médication est un atout à considérer pour l’enfant TDAH. Elle permet de réguler les neurotransmetteurs en déficience dans son cerveau, et agit à titre d’allié très puissant pour ses apprentissages!
  • Lors de travaux longs, favoriser le mouvement régulier en prenant des pauses récurrentes afin que l’enfant puisse canaliser son surplus d’énergie.
  • Travailler avec le besoin de bouger et non contre celui-ci. Des études montrent que le fait de bouger chez les enfants TDAH éveille la partie responsable de l’attention dans le cerveau. Comme certains mouvements peuvent être plus dérangeants en classe, on peut rediriger vers des mouvements plus discrets, comme de bouger ses orteils plutôt que de taper du pied.
  • Lui recommander un sport récréatif comme le soccer, le hockey, le basketball et la natation où il pourra bouger et se défouler, mais aussi travailler son impulsivité avec des contacts sociaux réguliers.
  • Établir avec l’enfant un horaire de sommeil raisonnable, cela permettra de diminuer l’irritabilité et l’impulsivité.

Exemple de jeux et de gadgets utiles :

  • Le tabouret tournant ou le ballon d’exercice pour remplacer la chaise. Permettent le mouvement tout en restant en position assise.
  • Lors des devoirs, envisager l’utilisation du casque d’écoute insonorisant pour réduire l’intérêt porté aux stimuli sonores de l’environnement.
  • Pour apprendre à contrôler son impulsivité, on peut jouer à Uno et à Jungle Speed, où il faut faire attention de bien discriminer les cartes avant d’aller chercher le totem central!
  • Les jeux « Ni oui, ni non » et « 1, 2, 3, soleil » aussi permettent d’apprendre à contrôler son impulsivité.
  • Pour améliorer l’attention : on peut jouer à plusieurs jeux de type « cherche et trouve » ou bien « où est Charly ». Ces jeux permettent aussi de développer des stratégies d’exploration!

Quelles sont les forces de ce monstre?

Une fois que les implications du TDAH sont saisies et maîtrisées par l’enfant, celui-ci montrera une grande créativité par la divergence de sa pensée. En effet, le TDAH vient souvent avec une pensée très rapide qui est en images et qui va cinq à sept fois plus vite que la pensée linéaire verbale. L’enfant avec un TDAH possède aussi un sens de l’humour hors pair, il saura faire rire ses camarades de classe autant que les adultes de son entourage. Ce jeune est d’ailleurs un excellent compagnon de classe et deviendra un excellent collègue de travail. Leur spontanéité et leur curiosité sont des qualités qui font en sorte que ces enfants sont des êtres uniques et charmants!

Forces en mots-clés

  • Créativité
  • Pensée en images
  • Sens de l’humour
  • Spontanéité
  • Curiosité

Vous croyez reconnaître
VOTRE ENFANT?
Écrivez-nous !