LES TÊTES FORTES
5500 boulevard des Galeries,
Local 110, Québec, Qc, G2K 2E2
RESEAUX SOCIAUX
Besoin d’informations ?

info@tetesfortes.ca

581-704-5606

HORAIRE

Du lundi au vendredi
8h à 20h

POUR NOUS JOINDRE

Disponibilités pour vous joindre





[recaptcha]



Veuillez noter qu’une réponse vous sera acheminée dans un délai de 24 à 48 heures ouvrables. Merci de votre compréhension.

Trouble obsessionnel-compulsif

Vous vous retrouvez maintenant au beau milieu d’une classe, entouré d’élèves du même âge que votre enfant. Ceux-ci ne semblent pas remarquer votre différence d’âge, y compris l’enseignante qui n’en fait aucun cas. Celle-ci est plus jeune que vous, ça vous fait étrange…

L’enseignante prononce lentement les mots de la dictée du mardi. Vous avez déjà plusieurs lignes d’écrites dans votre cahier, lorsque vous commencez à entendre un tic-toc sourd. Telle une horloge, mais avec un son beaucoup plus insistant. Vous regardez furtivement autour de vous, pendant que votre professeur poursuit l’activité. Vous apercevez aussitôt une immense sphère de métal occupant une bonne partie de la classe. Vous ne comprenez pas comment vous avez pu ignorer jusque là sa présence. C’est bien la sphère qui émet le tic-toc. Vous remarquez qu’elle laisse également échapper des sifflets de fumée qui causent un brouhaha mécanique suffisamment puissants pour étouffer complètement la voix de votre enseignange.

Tic-toc…Pshhhhhh…. Tic-toc…. Pshhhhhh….
Sous la sphère, vous apercevez un petit être qui s’agite et s’affaire à effectuer d’étranges manœuvres : Bouton vert. Bouton rouge. Levier droit. Tourner la manivelle. Activer tous les leviers. Prise 2, en sens inverse. En quelques instants il manipule et active tout ce qu’il est possible de bouger sur la grosse machine. Pire, il fait tout ça en tentant de soutenir le poids de l’énorme engin sur ses épaules. La machine est de toute évidence beaucoup trop lourde pour ses petites jambes frêles qui tremblent d’épuisement. Vous constatez qu’il échappe une manivelle ce qui ce qui déclenche alors l’alerte rouge.

Tic-toc-tic-toc-DDDDRRRRRRRIIIIIIIIINNNNNG
L’alarme se fait entendre, des gyrophares s’allument, de la fumée est crachée dans toute les directions. Il ne vous en faut pas plus pour comprendre la situation : une bombe. La gigantesque sphère de métal risque d’exploser à tout moment et le petit lézard essaie tant bien que mal de la désamorcer. Sur le coup, vous êtes pris de panique et vous levez d’un bond pour tenter de lui venir en aide. Malgré son essoufflement et sa fatigue, ses efforts pour reprendre le contrôle sont spectaculaires!

L’enseignante vous regarde et vous demande de lui expliquer les raisons de votre agitation qui se fait sentir sur la qualité de votre travail : vous n’avez rien écrit depuis les premières lignes d’introduction. « Mais c’est sérieux! » criez-vous. « Il y a une bombe! » Personne autour de vous ne semble partager votre sentiment d’urgence, votre affolement! L’enseignante, quelque peu perplexe, ne vous laisse pas d’autre choix que de vous rassoir « cal-me-ment » et “im-mé-dia-te-ment” pour continuer la rédaction. Vous reprenez votre souffle et tentez de vous convaincre de vous détendre! « Il ne peut pas y avoir de bombe, quelqu’un d’autre la verrait. C’est simplement le stress, l’anxiété. » Mais vous êtes une personne rationnelle et vous savez que vos efforts pour vous rassurer ne servent à rien. Le danger est là, bien présent! Vous le sentez dans votre tête et votre corps!

DRIIIING-Tic-toc-TISSShhh

La machine refait des siennes. Le petit reptile a repris son rituel. Bouton vert. Bouton rouge. Levier droit. Tourner la manivelle. Activer tous les leviers. Prise 2 : Refaire en sens inverse. Puis il regarde désespérément en votre direction, vous donnant l’impression de vous supplier de l’aider. « Quoi? Moi? Faire quelque chose? » Vous ne savez pas quoi! En tentant de reprendre vos esprits, vous placer alors vos crayons en ordre de grandeur sur votre bureau, repositionner votre efface en angle droit avec le coin gauche de votre pupitre, remettez votre col de chemise par-dessus votre veste! Miracle, la machine se calme. Le lézard pousse un soupir de soulagement et vous sourit. Vous avez compris. Vous avez le pouvoir de désamorcer la bombe mais seulement si vous suivez la manœuvre à la lettre. Vous pensez donc pouvoir continuer la dictée. Vous prenez alors votre crayon…

DRRRRRIIINNNGGGG-TISH-TIIIIIISSSSHHHH
La bombe s’active. Le petit lézard reprend à nouveau la manœuvre : Bouton vert. Bouton rouge. Levier droit. Tourner la manivelle. Activer tous les leviers. Prise 2 : Refaire en sens inverse. C’est à votre tour! Vous replacez votre crayon dans le lot.

DRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINNNNNNG
Non! Ça ne suffit pas, il fallait replacer tous les crayons, votre efface et votre col de chemise! Maintenant, il faut refaire la séquence depuis le début! Pendance ce temps, votre compagnon s’active de son côté : Bouton vert. Bouton rouge. Levier droit. Tourner la manivelle. Activer tous les leviers. Prise 2 : Refaire en sens inverse…

L’enseignante arrive à la hauteur de votre bureau. Maintenant irritée, elle prend votre crayon et vous le tend pour que vous continuiez à écrire. Oh non! Elle vient de briser l’ordre! La bombe va exploser! Vous voudriez lui expliquer la situation, mais, dans la panique, vous n’arrivez qu’à pousser un cri à la hauteur des sifflets de la bombe.

Elle se fâche. Le petit lézard panique et reprend le tout, vous aussi, alors que la classe au complet rit maintenant du spectacle se produisant devant eux! Vous voudriez bien continuer la dictée mais c’est une question de vie ou de mort!
Vous vous sentez anxieux, alourdi, épuisé, vidé. Comme si c’était vous-même qui portiez la bombe sur vos épaules et qu’une seule petite erreur pouvait suffire à la déclencher. Vous ressentez soudainement un vertige à la simple idée de devoir vous aussi porter ce poids à tous les jours pour le reste de votre existence…

En savoir plus

Définition du trouble obsessionnel-compulsif

Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) est caractérisé par des obsessions et des compulsions récurrentes et envahissantes chez l’enfant. Les obsessions sont des pensées, pulsions ou images récurrentes et persistantes. Elles sont généralement intrusives et difficiles à contrôler. Les compulsions, quant à elles, sont des comportements répétitifs ou des actes mentaux que le sujet se sent obligé d’accomplir afin de réduire la persistance de l’obsession.

Un TOC, c’est plus qu’être perfectionniste : c’est un processus mental (des obsessions jusqu’aux compulsions) qui engendre rapidement un mode de fonctionnement dysfonctionnel. Les obsessions les plus courantes chez les enfants sont la peur de la contamination (les microbes) et les obsessions agressives (la peur de violence contre soi ou contre ses proches).

Le TOC seul est rare chez les enfants et adolescents : 50 à 75% d’entre eux ont un ou des troubles associés. La plupart du temps, on observe en concomitance des troubles anxieux, comme l’anxiété de séparation, l’anxiété généralisée, ou des troubles de l’humeur comme la dépression. Le TOC touche environ 1 à 5% des enfants. Il faut aussi savoir qu’il est difficile d’observer les obsessions chez les enfants puisque leur introspection est moins développée que chez les adultes. Parfois aussi, les obsessions peuvent être honteuses (comme les agressions envers autrui et les obsessions sexuelles) et il peut être difficile d’amener l’enfant à en parler.

Pour l’enfant, ce qui est particulièrement envahissant avec le TOC, c’est que celui-ci engendre plusieurs problèmes secondaires au trouble. Par exemple, il peut avoir de la difficulté à se concentrer à l’école à cause des obsessions qui envahissent ses pensées. Les compulsions peuvent engendrer des retards et de la fatigue parce que l’enfant consacre beaucoup de temps à les satisfaire. Des difficultés sociales peuvent survenir lorsque l’enfant tente de convaincre familles et amis d’accomplir les rituels liés aux compulsions avec lui.

Vedettes avec un TOC :

  • Daniel Radcliffe (l’acteur qui joue Harry Potter)
  • Leonardo DiCaprio
  • Justin Timberlake
  • Sherlock Holmes

Comment apprivoiser ce monstre?

Recommandations pour vos interventions quotidiennes

  • Avec l’enfant, donnez un nom au TOC, lorsque vous parlerez avec lui, il pourra vous expliquer plus facilement quelles sont ses obsessions. Par exemple, « Megacrobe me dit d’aller me laver les mains puisque tantôt j’ai ouvert la porte de ma chambre et qu’il y a des milliers de microbes sur ma main ».
  • Identifier avec l’enfant la raison pour laquelle la compulsion n’est pas nécessaire. Par exemple, « Crois-tu qu’il soit nécessaire de se laver les mains si tu viens tout juste de sortir de la douche? ».
  • Explorer avec l’enfant les scénarios possibles si la compulsion n’est pas complétée.
  • Garder une attitude non critique avec l’enfant. Si vous commencez à juger de ses obsessions et compulsions, il est fort probable qu’il ne partagera plus ses pensées avec vous. Ce sera beaucoup plus difficile de défaire l’inquiétude excessive liée aux obsessions et aux compulsions par la suite.
  • Attention de ne pas chercher à trop protéger votre enfant en évitant les situations qui pourraient causer des obsessions ou des compulsions. Cela pourrait renforcer la croyance qu’a votre enfant que le sujet de son obsession est bel et bien dangereux. Par exemple, si l’enfant a peur d’aller à l’école à cause qu’il a vu un camarade de classe cracher sur un autre ami et qu’il ne pense qu’aux germes alors véhiculés, ce ne serait pas nécessairement une bonne idée de le garder à la maison toute la journée. On peut prendre un moment avec lui pour voir si ça arrive souvent et parler d’une solution pour aviser le professeur. On peut aussi regarder ses craintes pour minimiser les exagérations qui pourraient le pousser à avoir des obsessions puis des compulsions sévères en classe.
  • S’assurer que l’enfant n’est pas surchargé intellectuellement ou émotivement lors d’activités pour limiter la fatigue qui favorise l’apparition des TOC.

Quelles sont les forces de ce monstre?

La propension au perfectionnisme des enfants TOC peut les amener à donner le plus grand soin aux tâches qu’ils accomplissent. Ce sont souvent des enfants rangés qui ne se laissent pas trop traîner et qui savent être consciencieux dans leurs travaux. Ces enfants sont généralement très conscients de leur entourage et très compréhensifs des difficultés d’autrui puisqu’ils sont habitués d’en vivre beaucoup eux-mêmes. Lorsque les obsessions et compulsions sont davantage contrôlées, ils deviennent de ce fait d’excellents amis!

Forces en mots-clés

  • Perfectionniste
  • Rangé
  • Conscient des autres
  • Compréhensif

Vous croyez reconnaître
VOTRE ENFANT?
Écrivez-nous !